Vanilla JS ou bien jQuery ?

Aujourd’hui, le framework jQuery est une bibliothèque Javascript utilisée par quasiment tous les sites, en raison de ses multiples plugins qui simplifient clairement la vie du développeur, ainsi que son accessibilité, bien plus grande que le Javascript natif, aux éléments du DOM.
De plus, le jQuery offre une gestion de l’AJAX relativement simple et facile à mettre en place par rapport à d’autres systèmes.

 

js

 

Pour autant, est-il indispensable d’y avoir recours à chaque fois ? En effet, la bibliothèque n’est pas native au navigateur, contrairement au moteur Javascript, ce qui induit une légère perte de performance sur un site, car on doit la faire télécharger à l’utilisateur.
Vanilla JS est donc en réalité simplement du Javascript natif, sans interface d’utilisation ou framework passant par-dessus.
Son utilisation est différente de celle de jQuery, et certainement un peu plus complexe.
En effet, là où une simple fonction permet, par exemple, de cacher un élément en jQuery, le code associé au même évenement en Vanilla JS est plus complexe, sans pour autant être inaccessible, loin de là.
A l’heure où tout va plus vite, où les clients demandent des délais de livraison toujours plus courts, il est tentant d’inclure jQuery à peu près partout au jour d’aujourd’hui, pourtant cela a un prix…
Lorsque de simples petites retouches nécessitent un poil de Javascript, il est clairement plus optimisé de simplement faire du bon vieux Vanilla, le jQuery devrait intervenir sur des scripts plus lourds, ou encore pour de l’AJAX…
Pour autant, il est possible de concilier les deux, quelques outils existent déjà pour rendre la lib jQuery plus légère, comme par exemple Zepto, qui permet de simplifier le code Javascript pour seulement 10ko supplémentaires sur le site, au lieu des 80 de la lib complète.
Malgré tout le principal atout de jQuery par rapport au Vanilla JS est le gain de temps de développement qu’il permet. En effet, on ne s’en sert bien évidemment pas simplement pour obliger l’utilisateur final à loader 80ko de plus, et faire une requête http en plus.
Ce framework donne des garanties. On sait d’avance comment réagissent les fonctions et les événements, et la gestion du DOM en est grandement facilitée, en plus d’unifier les API.
De plus, un bon nombre de manipulations jQuery sont en fait plus « clean » qu’en Vanilla JS pures.
Pourtant, n’oublions pas que nombre de manipulations peuvent être faites en Vanilla JS, et qu’au lieu d’implémenter toujours la librairie jQuery, il peut être bon de parfois revoir ses bases en Javascript, et d’en faire une bonne partie en natif…

Laisser un commentaire